Dyscoria: Un problème avec la pupille de l’oeil

Dyscoria est une distorsion ou de développement irrégulier de la pupille de l’oeil qui conduit à des problèmes de vision que l’élève ne peut se dilater et dilater correctement dans des environnements changeants de lumière. Chez les chevaux dyscoria est le plus couramment constaté dans les races qui font partie des chevaux allures élevés dans les régions des montagnes Rocheuses des États-Unis. Ces espèces comprennent le cheval Rocky Mountain plaisir, Kentucky Mountain et croisements entre ces races. Cette condition peut également être trouvé chez les chiens et les humains.

La plupart des chevaux avec dyscoria aussi une condition de l’œil appelée dysgénésie du segment antérieur ou TSA. Cette condition entraîne une formation irrégulière des parties avant de l’œil qui est génétiquement liés, mais souvent sans gravité. Il n’est pas progressive et ne pas s’accentuer à mesure que le cheval arrive à maturité, en fait, beaucoup de chevaux ont des symptômes légers de la condition qu’elle ne soit pas connue, sauf un examen ophtalmologique est complété par un vétérinaire. Le diagnostic de dyscoria se fait en appliquant des gouttes de médicament mydriatique qui provoque des élèves normaux à se dilater. L’élève ne sera pas dyscoria dilater normalement et confirmer le diagnostic de la maladie.

Souvent dans les cas de dyscoria l’élève ne sont pas uniformément en forme et supporte la partie supérieure ou inférieure de la pupille normalement lisse et arrondie est plate ou convexe, même en apparence. L’élève peut sembler avoir protubérances ou bosses de l’iris dans la pupille. En plus de la cornée ou de la couche externe de l’œil peut apparaître un bombement ou en saillie, faisant en outre l’apparition de la pupille déformée. Dans certains cas, l’élève aura l’air dyscoria allongé et aplati, un peu comme la pupille de l’oeil d’un chat tourné sur le côté.

Dans tous les chevaux atteints de TSA et dyscoria la condition est congénital ou est présente à la naissance. Comme il s’agit d’une maladie héréditaire il n’y a pas moyen de corriger le problème une fois présent, mais bien soin de l’oeil et surveiller attentivement le cheval pour s’assurer qu’il ou elle a une vision assez pour être montés ou en pâturage en toute sécurité est la clé.

Chevaux avec dyscoria et TSA ont généralement la condition bilatéralement ou dans les deux yeux. Dans certains chevaux, les élèves sont plus difforme sur un côté de la tête que l’autre, si la vision peut être limité que dans un seul œil, pas les deux. Dans ce cas, le cheval est généralement s’adapter aux différents champs de vision et va naturellement compenser au moment où il ou elle est un yearling.

Les colorations les plus courants dans lesquels les TSA et dyscoria sont constatées sont les bruns chocolat aux crinières blondes ou blanc et la queue, également connu sous le nom pommelé d’argent. Cette combinaison génétique qui crée la coloration merveilleuse est censé être responsable des troubles oculaires observés chez ces chevaux. Bien que pas aussi bien connu pour le problème du cheval de trait belge et poneys Shetland et même chevaux miniatures avec la coloration pommelé d’argent ont été trouvés à avoir dyscoria à des degrés divers.
Dyscoria, troubles génétiques, Santé, dysgénésie du segment antérieur

Scottie Cramp: Le prix de la Noblesse
Ataxie
Troubles du foie et le corps du cheval
Virus du Nil occidental: une maladie moustique vecteur
Moose asymétrique
Condyle huméral médial
Compression de la moelle épinière: Comprendre les causes chez les chevaux
Pyomètre: une situation potentiellement dangereuse
Myélopathie dégénérative: bergers allemands les plus sujettes à cette maladie invalidante
Amylose rénale
Nécrosante Myélopathie: Comment faire face

Leave a Reply