Azoturie Ou attacher Syndrome Dans Chevaux

Cette condition a longtemps été un problème dans les chevaux de trait et les chevaux qui sont travaillées régulièrement pendant la semaine et alors donné un ou deux jours de repos. Azoturie, aussi connu sous le Tying Up syndrome, maladie du lundi matin, et le syndrome de rhabdomyolyse équine, est un muscle et problème métabolique qui se traduit par des crampes douloureuses des muscles des jambes, incapacité à marcher et se déplacer, raccourcir la foulée et le sang ou coloration foncée de l’urine , la transpiration excessive et les changements dans la démarche et foulée. Si le azoturie est prononcée des muscles peut sembler très dur et rigide, même au toucher et le cheval peut avoir des problèmes dans le contrôle de l’arrière-main, parfois entraînant l’effondrement. Bien que n’étant pas généralement la vie en danger, il peut être grave lorsque les reins sont impliqués afin traitement précoce et une bonne gestion du cheval est important.

Azoturie est problématique pour les propriétaires de chevaux et les chevaux en ce qu’elle tend à frapper presque n’importe quel cheval, surtout si elles sont sur la bonne alimentation et sont bien exercés et puis arrêter ou commencent tout juste à travailler de nouveau dans la routine. Il est effectivement causé par le corps du cheval ne pas utiliser correctement les nutriments contenus dans la nourriture, qui est généralement alimenté comme si le cheval a été exercée. Les aliments qui sont riches en protéines et des graisses peut être plus problématique que le corps n’est pas capable de métaboliser ces aliments lorsque le cheval n’est pas exercé régulièrement, ce qui provoque une accumulation de myoglobine dans les muscles qui conduisent à la décharge des crampes et du sang dans l’urine. Mares dans la chaleur et pouliches sont beaucoup plus enclins à azoturie que les niveaux hormonaux changer radicalement dans le corps. Etalons et hongres peuvent encore montrer des signes de azoturie mais ce sera liée alimentaire et l’exercice plus de hormonale déclenché chez les juments et pouliches.

Il ya beaucoup de différentes croyances sur les causes du syndrome attachant. La plupart des vétérinaires et des éleveurs de chevaux conviennent que des problèmes hormonaux, des glucides surcharge sans exercice ou des arrêts brusques dans l’exercice sans changement dans l’alimentation, les carences en thiamine qui réduisent la capacité du cheval à briser l’acide lactique dans les muscles, ainsi que des déséquilibres électrolytiques dans le travail cheval sont en quelque sorte impliquée dans les symptômes de la maladie.

Les bonnes nouvelles pour les chevaux avec azoturie est qu’il peut être contrôlé et géré dans presque tous les chevaux. Le premier épisode de azoturie peut être traitée avec des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (est utilisé dans les cas bénins, les stéroïdes à sévère), des électrolytes par voie orale ou par des moyens IV, légère, l’exercice comme la marche générale et une gestion prudente des aliments lorsque les chevaux sont travaillés puis arrêté ou débutant dans le travail lourd.

Les chevaux doivent être fournies exercice de routine sur une base quotidienne, et devrait, même les jours où ils ne sont pas travaillés, être régulièrement exercé soit en étant avérés ou par ne pas marcher pour garder les muscles actifs. La ration alimentaire doit tenir compte de la charge de travail, avec plus légères qui comprennent plus de foin et moins de grains, les jours se rendant un jour de repos ou d’une série de journées de travail de la lumière.

Certains travaux ont été réalisés grâce à l’ajout de compléments à l’alimentation des chevaux qui semblent avoir des problèmes chroniques de monopoliser le syndrome comprennent l’ajout de vitamine E, le sélénium, le bicarbonate de sodium (bicarbonate de soude) et des relaxants musculaires, même à un niveau très bas. Comprendre la cause sous-jacente de la azoturie à l’égard de chaque cas individuel vous aidera dans la prévention et la gestion.
Azoturie, Tying Up Syndrome, alimentation, santé, Troubles Acquis

Les mouvements des jambes étrangler Cavalier King Charles Spaniel sont liés à Syringomy
Myasthénie: Une désactivation, mais traitable, un problème
Maladie de Cushing chez les chevaux âgés en
Les signes et symptômes du diabète
Allergies sévir dans le monde canin
Pyomètre: une situation potentiellement dangereuse
Chevaux excès de poids courent un plus grand risque
Panosteitis
Dyscoria: Un problème avec la pupille de l’oeil
La leucémie féline / myélodysplasie
Condyle huméral médial

Leave a Reply